Force et Honneur

Force et Honneur


    NDDL. La maire de Rennes demande au Premier ministre des garanties sur la sécurité de la ville

    Partagez
    avatar
    Cédric39
    Admin

    Messages : 2107
    Points : 5015
    Date d'inscription : 13/11/2014
    Localisation : Nancy
    Affectation : CRS 39

    NDDL. La maire de Rennes demande au Premier ministre des garanties sur la sécurité de la ville

    Message par Cédric39 le Jeu 18 Jan - 10:34

    "Les Rennaises et les Rennais ont droit, comme tous les Français, à la sécurite et à la jouissance paisible de la ville", écrit Nathalie Appéré.

    Nathalie Appéré craint des débordements à Rennes après l'annonce de la décision du gouvernement sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qui aura lieu ce mercredi.

    Le suspense qui dure depuis des décennies autour de la construction de Notre-Dame-des-Landes prendra fin ce mercredi, à l'issu du Conseil des ministres. Se fera-t-il ? En tout cas, le gouvernement a déployé un nombre important de CRS à Nantes et Rennes, en prévision d'éventuelles manifestations et de l'évacuation de la Zad. Et la maire de la capitale bretonne retient son souffle.

    Dans une lettre envoyée quelques heures avant l'annonce, Nathalie Appéré demande à Edouard Philippe "des garanties quant à la protection de la ville" en cas de "violences" et de l'informer "des mesures qu'il compte prendre".
    En 2016, la ville en proie aux casseurs
    Et la maire de citer la manifestation du 6 février 2016, qui reste encore dans l'esprit de beaucoup de Rennais. Des centaines d'opposants à la construction de l'aéroport avaient défilé dans les rues de la ville. Les débordements avaient été nombreux et d'une ampleur inédite: tags, vitrines brisées, affrontements avec les forces de l'ordre, etc...

    "Notre ville en conserve un souvenir extrêmement douloureux", écrit Nathalie Appéré, "d'autant que l'événement a été suivi (...) par une succession de débordements et de violences en marge" du mouvement contre la loi travail.

    "Plusieurs éléments", d'après une source policière, laissent penser que des rassemblements spontanés pourraient effectivement avoir lieu si le gouvernement décidait de dire "oui" à l'aéroport ou d'évacuer la Zad.

    Source: Le Télégramme (17/01/2018)

      La date/heure actuelle est Dim 18 Fév - 9:17